Qui est ABC Orthopédie ?

Philippe Albertini

ABC Orthopédie est une structure créée par Philippe Albertini pour répondre à des soins spécifiques pour les brûlés.

( en savoir plus sur l'article du Journal Des Brûlés )  Logojdb

Tout a commencé voici 30 ans alors que Philippe Albertini est technicien en matériaux composites. Il travaille alors dans le monde de la course automobile pour de grandes écuries qui alignent des voitures lors de rallyes, tel le Paris-Dakar. Les matériaux comme la fibre de carbone et le Kevlar n’ont pas de secret pour lui.  Cet orthoprothésiste est donc riche de son passé antérieur à l’orthopédie. Il a travaillé dans la conception et la fabrication de prototypes développant créativité, ingéniosité et facultés d’adaptation.

Après 10 ans dans ce monde, il se reconvertit en 1990 en intégrant le centre de rééducation pédiatrique Romans Ferrari. L’équipe médicale cherchait quelqu’un connaissant ces nouvelles technologies. Un accord est alors passé : les médecins lui apprendront ce qu’il ignore du corps humain et des pratiques médicales et lui cherchera les solutions techniques pour répondre aux besoins médicaux des patients.

Parallèlement, il suit des cours et obtient un BTS d’orthoprothésiste. « À l’époque, nous en étions aux balbutiements de la prise en charge des brûlés »,  se souvient-il.

Les machines ont également évolué avec le procédé orthopédique, afin de proposer aujourd’hui l’appareillage innovant dont bénéficient les patients traités à Romans Ferrari et réalisé par Philippe Albertini à ABC Orthopédie. Philippe Albertini a conçu et créé lui-même les machines permettant de fabriquer les appareils de compression adaptée à chaque caractéristique intra cicatricielle.

C’est l’investissement quotidien durant toutes ces dernières années qui a aujourd’hui amené Philippe Albertini à créer sa propre structure : ABC Orthopédie qui réalise ces appareillages sur prescription médicale. Le traitement orthopédique faisant partie d’un projet de soin individualisé.

Mettre en œuvre des techniques innovantes

Voici quelques années, le Dr Michel Guillot du centre Romans-Ferrari a breveté une technique qui améliore le système de compression de la brûlure pour permettre un réétalement de la peau. En effet, les patients du centre sont des enfants ou des adolescents en pleine croissance. Il faut donc minimiser le différentiel de croissance entre la peau saine et la peau brûlée. Philippe Albertini a développé les outils techniques permettant la réalisation des appareillages de compression spécifique à cette technique apportant un modelage dermique graduel qui montrent des résultats en progrès sur le plan de l’évolution cicatricielle.

En effet, l’invention du Dr Guillot consiste à exercer des pressions non pas de façon uniforme mais à l’aide d’une multitude de points de pression de la taille de haricots. Ce nouveau procédé repose sur une compression ciblant chaque particularité de la cicatrice (hypertrophie, adhérences, brides…) qui permet d’optimiser les résultats obtenus, de réduire les temps de postures et d’immobilisation, de limiter le développement des rétractions en réharmonisant les tensions cutanées et en favorisant la croissance cicatricielle.

Ces DMDG (dispositif de maturation et croissance dermique) peuvent se prescrire seul ou associés à un vêtement compressif et/ou une attelle d’immobilisation pour en augmenter l’efficacité.

Mais Philippe Albertini a d’autres cordes à son arc, telle la création d'une attelle de main motorisée doigt par doigt sur mesure. Chaque doigt lésé est relié à un moteur qui permet la mobilisation passive de chaque articulation. On peut l’utiliser suite à une chirurgie de la main. La rééducation passe par une mobilisation passive de chaque doigt évitant les complications, rétractions tendineuses et enraidissement articulaire, afin de conserver la mobilité et l’amplitude articulaire. Cette rééducation passe par un travail avec un kinésithérapeute qui fera bouger individuellement chaque doigt.

Mais la durée des séances quotidiennes est limitée. Grâce à la mobilisation passive de chaque doigt, l’arthromoteur permet de préserver une course des tendons fléchisseurs et extenseurs optimale dans un secteur protégé défini par le chirurgien ou le médecin de rééducation. Ce concept innovant a été présenté lors du dernier concours Artinov de la Chambre des métiers de l’Ain. En 20 ans, Philippe Albertini a déjà participé à des améliorations des techniques de soins pour les brûlés. Son objectif est de permettre que les techniques utilisées à Miribel le soient dans d’autres établissements.

Il a à se titre le prix Artinov de la chambre des métiers du Rhône pour cette prouesse technique.

Artinov01

La création d’ABC Orthopédie

Fruit de son succès, le centre Romans-Ferrari a vu le nombre de ses patients fortement croître. Les chirurgiens des CHU sont convaincus par l’utilisation du DMDG et envoient leurs patients au centre de Miribel afin qu’ils bénéficient de ce dispositif. Le nombre d’hospitalisations de jour a doublé. Mais le centre est administrativement limité à l’accueil de mineurs de la région. Or des adultes ou des patients d’établissements tel l’hôpital Trousseau de Paris nécessiteraient de pouvoir bénéficier des techniques employées là.

Philippe Albertini a donc créé ABC Orthopédie afin de répondre à ces besoins. Les matins, il travaille donc avec les enfants de Romans-Ferrari et les après-midi, il reçoit ses patients adultes ou envoyés par d’autres  établissements.

 

Album photos